La livraison vous est offerte sans minimum d'achat ! Profitez des PROMOS, cumulables avec les coupons !

Découvrez les koshas pour une harmonie parfaite du corps

Publié par Jean-Paul ADOLLE le

Découvrez les koshas pour une harmonie parfaite du corps

Bien plus qu’un simple sport de mise en forme, le yoga est une activité de prise de conscience de soi d’équilibre personnelle. Le Yoga permet de travailler tout le corps et de libérer de l’énergie qui est essentielle à la vie de l’être. Dans sa pratique, il existe les Koshas qui sont des enveloppes dont le corps ou l’être incarné est constitué. Chacune d’elles présente des spécificités différentes.

Tête d'un homme ouverte en deux laissant apparaître les 5 koshas, illustration colorée, yoga

ANNA MAYA KOSHA (enveloppe de nourriture)

Cette enveloppe est liée au corps, l’enveloppe grossière de l’être qui provient de l’élément terre (Prithivî). Dans le yoga, la connaissance devra passer par ce corps matériel sans lequel l’être ne pourra pas accéder aux autres connaissances qui ne résultent pas du réel. Par cette enveloppe, l’être devra connaître et maîtriser les neuf systèmes principaux qui sont la base du corps : les muscles, les os, le système digestif, la circulation sanguine, les organes de reproduction… pour ne citer que ceux-là. Connaître ce corps grossier permet d’atteindre la libération et la maturité.

PRÂNA MAYA KOSHA

Il supporte la vie du corps grossier. Il est lié aux émotions de l’être et est constitué des corps astral et éthérique. C’est une enveloppe d’air qui déambule dans tout le corps de l’être et lui permet de rester engagé dans toutes ses activités. Elle joue un rôle important dans la vie de l’homme. Elle est la cause des souffrances, des émotions, des plaisirs sexuels, de l’état de satiété… Maîtriser le Prâna maya est une étape importante dans l’accomplissement personnel. Sa maîtrise permet de bien assimiler les connaissances de l’Anna Maya Kosha. À la mort de l’être, cette enveloppe se dissipe et retourne dans son élément d’origine, l’air.

MANO MAYA KOSHA

Elle est le siège du mental et très important dans l’assimilation et l’appréciation des objets subtils et des joies divines. Appelée encore « antahkarana », c’est elle qui permet la compréhension des sciences subtiles de la vie. Pour bien l’utiliser, il faudra acquérir des connaissances sur les éléments que sont : la taille, la forme, la couleur et les fonctions. Parmi ces fonctions on peut trouver le Manas qui permet d’avoir des conceptions mentales et d’imaginer, Ahamkâra qui est le sens de l’individualisme, Chitta et Budhi qui sont respectivement la matière mentale de la mémoire et la faculté intellectuelle.

VIJNÂNA MAYA KOSHA

C’est l’une des bases du corps astral. C’est le siège du supra mental, de l’âme spirituelle et du siège de la connaissance. Il peut se révéler sus deux formes : le Ritambharâ qui reflète l’intellect porteur de vérité, la partie lumineuse et qui permet de discerner les choses ; et la partie de l’intellect dans lequel se mélange l’impureté de tamas se mélange à l’inconstance de rajas. Elle est l’essence du corps astral, surtout lorsque l’intellect contrôle le domaine du mental.

ANANDA MAYA KOSHA

C’est une enveloppe qui concerne la connaissance de trois éléments en latence dont : le Feu (Vahni bindu), la Lune (Chandra bindu), le Soleil (Sûrya bindu). Ces germes sont en réalité les trois états de l’être et qui contiennent de l’énergie en latence. Ce sont la volonté (Ichchhâ), l’action (Kriyâs) et la connaissance (Jnâna). On peut accéder à ces énergies par la méditation, ce qui permet de transcender le naturel et de pénétrer le spirituel.

Représentation des 5 koshas,  Anna Maya kosha, Prâna maya kosha, Mano maya kosha, Vinjâna maya kosha et Ananda maya kosha, personnage méditant en position sukhasana
Nous pouvons travailler avec les koshas de différentes manières. Une des pratiques traditionnelles du Jnana yoga (yoga de la compréhension également connu sous le nom de "voie directe") consiste à déconstruire nos idées à propos de nous-même en défaisant l'identification que nous avons de chaque kosha jusqu'à ce que nous transcendions les couches et trouvions un état d'absolue félicité et de pure conscience.
Il s'agit certes d'une pratique puissante, mais elle ne correspond plus tout à fait au mode de vie des yogis contemporains.
Les koshas peuvent nous servir de points de repère pour nous amener à la conscience totale de nous-même. Une fois que l'on prend conscient des "couches" et de la façon dont elles interagissent les unes avec les autres, on commence à profiter des bienfaits qu'elles recèlent pour nous.
Une fois cette conscience établie, l'on devient plus centré, plus apte à mener une vie saine et équilibrée, et à distinguer ce qui nous fait du bien ou pas.
Dès lors que nous pourrons expérimenter la capacité d'expansion et de soin dans le corps énergétique, nous pourrons exploiter notre vitalité, mettre en mouvement l'énergie stagnante, et nous connecter à l'énergie des autres et de l'univers.
Lorsque nous aurons conscience de notre corps mental, nous pourrons mieux nous rendre compte des effets de certaines pensées et arrêter de subir aveuglément les pensées et les émotions que nous vivons.
Le au corps de sagesse nous offrira plus d'intuition et de clairvoyance pour diriger notre vie ; et chaque fois que nous prendrons contact avec le corps de félicité, nous goûterons à la bonté essentielle de la vie.


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


  • Merci pour cet article des plus instructifs! :)

    kimi le

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.